Si vous venez de recevoir un tel recommandé, certes c'est un mauvais signe, mais pas un drame, puisque des solutions existent pouvant vous permettre de vous mettre à l'abri des risques de perte de votre permis de conduire. Lorsque cette lettre 48 SI vous parvient, c'est justement pour vous tenir informer de l'annulation de votre permis de conduire. Et à la réception de ce courrier, vous devez rendre dans un délai de 10 jours le document au risque d'être puni d'une peine de 2 ans d'emprisonnement et d'une amende de 4500€.

Ce qu'il convient de faire en cas d'annulation de votre permis de conduire

Il faut d'abord noter que ce courrier est souvent l'œuvre des gendarmes ou policiers qui, en cas d'échec, peuvent venir jusqu'à chez vous pour vous mettre au courant de l'annulation de votre permis de conduire et vous demander sa restitution. Dès lors, vous devez veiller à le rendre aussitôt que possible pour éviter les déconvenues. Cliquez ici pour en savoir plus. Généralement, les agents de sécurité se chargent d'entrée en contact avec vous avant trois mois de la situation. Une fois au parfum que votre permis est annulé, ça veut dire vous n'avez plus l'autorisation de conduire. Et si, par contre, vous souhaitez continuer de conduire, il faut solliciter un avocat spécialiste qui à son tour pourra saisir le tribunal dans le but de réclamer votre droit de conduire.

Une autre possibilité plus simple

Si, à défaut de moyen ou pour des raisons personnelles, vous décidez ne faire appel à personne pour prendre la situation en main, vous devez alors patienter pendant 6 mois pour pouvoir à nouveau passer le code de la route et effectuer un test psychotechnique. Ce faisant, vous pourrez entrer à nouveau en possession de votre droit de conduire avec, cette fois-ci, un permis de conduire incluant 6 points.