Dans la dynamique de sauver la planète des affres des changements climatiques, les humains se sont lancés de nouveaux défis. L’écoresponsabilité s’est étendue dans presque toutes les filières industrielles. L’automobile n’en ait donc pas épargné avec de confection des véhicules de moins en moins polluants. Découvrons alors à travers cet article les apports des véhicules écologiques.

Pourquoi ces nouvelles prédispositions ?

Les climats ont été complètement bouleversés. Les grandes industries émettent de grandes quantités de gaz à effet de serre qui détruisent la couche d’ozone. Les humains tous comme les espèces animales subissent les effets sur leur santé. Les espèces végétales incapables de changer la donne disparaissent au cours du temps. Le pire est que les pays du tiers monde connus comme les moins industrialisés dont les populations vivent essentiellement de l’agriculture et de la pêche sont les plus touchés. Face à cette destruction de l’environnement, des voies se sont levées pour la réduction de l’émission des gaz à effet de serre. Le secteur de l’automobile a également modifié ses productions. Des véhicules plus ou moins écologiques sont ainsi mis sur le marché. Allons à la découverte de leur apport.

Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Dénommé « écoscore » le nouvel indice allant de 0 à 100 est élaboré en ciblant les critères tels que la quantité du dioxyde de carbone (CO2) émis ainsi que d’autres gaz. Ces gaz sont entre autres les oxydes d’azote, le monoxyde de carbone.... Est également pris en compte, le bruitage enclenché au démarrage puis en circulation. Mise en pratique en Belgique cet indice permit de classer en tête les véhicules électriques, les voitures utilisant d’essence en septième position. C’est l’une des raisons de la ruée vers l’achat et donc de la conception des véhicules électriques. Ces derniers polluent moins en émettant moins de quantité de gaz destructeurs de l’environnement.